Qu’est-ce qu’il y a dans votre shampoing?

Si on nous encourage souvent à surveiller les additifs qui se trouvent dans notre alimentation, il n’en est pas encore de même pour les produits de soins pour cheveux. Et pourtant, leur santé dépend aussi des produits que vous utilisez pour les laver et les soigner.

Les listes d’ingrédients, souvent bien longues malgré la petite taille du texte, en cachent parfois des moins recommandables que d’autres. Voici ceux que vous avez le plus de chances de rencontrer.

SULFATES ET SILICONES

Les sulfates sont des agents nettoyants. Leurs propriétés physiques leur permettent d’enlever la saleté. On les trouve dans tous les produits qui font de la mousse, comme les gels pour le corps et le visage, et bien sûr les shampoings. Les plus connus sont le laureth sulfate de sodium(SLS) et le laurylsulfate de sodium (SDS).

Malheureusement, ces sulfates ont l’inconvénient d’agresser en décapant le cuir chevelu. Celui-ci va alors produire trop de sébum, l’huile naturelle qui stimule et protège le cheveu. Ils assèchent aussi les pointes et délavent les couleurs.

Les silicones, eux, figurent parmi les conditionneurs et sont des dérivés du pétrole. Polymères synthétiques, parce qu’ils sont composés de plusieurs cellules, ils forment une enveloppe autour des cheveux qui les protège. Mais sous la couche de silicone, les cheveux ne sont pas réparés, ils ne deviennent que plus secs et cassant, et les produits hydratant ne peuvent plus les atteindre.

Conçus pour se fixer au cheveu, les silicones sont difficiles à enlever. Avec le temps ils vont s’accumuler et alourdir vos cheveux. Les shampoings les mieux à même d’enlever ces résidus sont ceux qui contiennent les sulfates les plus agressifs, et qui vont donc aussi agresser et déséquilibrer le cuir chevelu.

PARABÈNES ET PEG

Les parabènes sont des conservateurs pétrochimiques. Même s’ils n’affectent pas les cheveux, ils sont soupçonnés de modifier le système hormonal et peuvent ainsi causer toutes sortes de troubles de croissance, de développement, du comportement, ou du sommeil par exemple. Peu ou pas dégradables, ils s’accumulent dans l’organisme et dans l’environnement.

Pour faire mousser (émulsifiant), nettoyer (solvant) ou faire briller, on utilise parfois aussi le PEG, ou polyéthylène glycol. Il peut être contaminé avec des matières cancérigènes, et surtout il augmente la perméabilité de la peau aux autres ingrédients nocifs.

Ces produits peuvent être fabriqués en quantités industrielles à très faible coût. Par contre, leur procédé de fabrication est souvent polluant, et après le lavage ou le rinçage, ils vont se retrouver dans les rivières, les eaux souterraines et le sol. Et l’industrie développe constamment de nouveaux additifs pour les remplacer, dont les effets ne sont pas encore connus.

ALTERNATIVES

Mais il existe des alternatives naturelles qui soignent le cuir chevelu et les cheveux en douceur et en profondeur. Et leur procédé de fabrication n’est ni à risque, ni polluant. Alors est-ce que tous ces ingrédients sont vraiment nécessaires ? Ce qui est clair, c’est que les alternatives sont là !